Le permis de conduire : le passer vite, bien et pas cher (Candidat libre)

Le permis de conduire en candidat libre

Passer con permis de conduire

Salut les bébés chiots !

Quand on a 18 ans, le permis de conduire est synonyme de liberté. Quand j’étais ado, j’habitais à la campagne proche de Lyon (dans un village collé à celui de Zoé !). Dès mes 16 ans, j’ai eu l’autorisation d’acheter & conduire une mobylette, et je dois dire que ça a changé ma vie. Mes potes n’étaient plus si loin, je n’avais plus besoin de solliciter mes parents pour aller les voir ou me retrouver un samedi soir à zoner tout seul devant mon ordi sur AOL (alors que c’était bien plus marrant de zoner à 2 ou 3 devant un ordi sur AOL…).

Puis, à 18 ans, je n’ai pas suivi le chemin classique BAC + permis de conduire. J’ai eu mon BAC, mais je n’ai eu l’occasion de passer une première fois mon permis qu’à 22 ans. Une première mauvaise expérience avec une auto-école que je ne citerais pas (mais dont le nom évoque une fausse idée d’un permis pas cher). Puis, habitant à Lyon, ayant un travail très prenant, je n’ai pas jugé nécessaire de le repasser. Dans une ville très bien desservi par les transports, le train, le Lyon – Paris en à peine 2h, les VTC, je me débrouillais plutôt bien…

Mais récemment, alors que j’envisageais une vie sans permis, je me suis rendu compte que j’accumulais quelques frustration. Ne pas pouvoir louer une voiture quand on part à l’étranger, ne pas pouvoir aller voir facilement ses amis – sa famille, ne pas avoir la possibilité d’emmener le chiot se balader à la campagne.

Quand j’ai vu passer le concept Lepermislibre sur les réseaux sociaux (on dit toujours « réseaux sociaux » ? C’est pas ringard ?), j’ai tout de suite su que c’était exactement le concept qui me fallait, au bon moment, la dernière chance au dernier moment, l’Agence Tout Risque qui pouvait débloquer ma situation.

Pourquoi Lepermislibre c’est bien / c’est mieux ? Une petite liste non-exhaustive :

  • C’est VRAIMENT moins cher (Le code a 30€ et les heures de conduite a 34.9€ soit un permis a 690€)
  • Ils sont jeunes, sympas et comprennent vraiment comment doit s’envisager un permis à notre époque : possibilité d’apprendre en ligne, autonomie dans la gestion des heures, adaptabilité des horaires, réactivité, etc.
  • Il y a quand même un côté « Feel Good » chez eux qui, même s’il peut apparaitre comme un détail, m’a vraiment semblé important, primordial.

Ce que je ne peux pas supporter dans les auto-écoles traditionnelles, et je l’ai vécu à nouveau en allant chercher mon dossier, c’est ce côté poussiéreux, austère et presque glauque. Pour moi, et j’en avais besoin, le permis doit être synonyme de plaisir, d’apprentissage, de réussite, d’optimisme. J’ai vraiment trouvé ces notions chez Lepermislibre et je pense qu’elles ont très largement contribué au fait que… J’AI EU MON PERMIS DE CONDUIRE !!!

J’ai eu mon code assez rapidement après mon inscription, puis j’ai passé mon permis après 28h de conduite.

Pour finir, même si je ne suis pas expert, je me permettrais de vous donner quelques conseils qui m’ont été bien utiles :

  • Foncer ! Pour passer le permis, il ne faut pas trop réfléchir. Si vous avez le budget, inscrivez-vous et foncez. Toutes les questions du type « est-ce le bon moment ? En ai-je vraiment besoin » sont superflus.
  • Même s’il est important de se focaliser sur l’objectif (avoir son code – son permis), je pense qu’il faut savoir parfois le mettre de côté pour profitez des leçons et prendre du plaisir à apprendre (« Il me reste au moins 20 heures… » c’est démoralisant).
  • Ne pas TROP le prendre au sérieux et plutôt prendre ça comme un jeu : conduire, c’est agréable. Je pense que le fait de se concentrer, évoluer, coordonner ses mouvements, devenir plus précis, c’est le réel plaisir d’apprendre. J’ai un naturel à toujours beaucoup réfléchir, et j’ai vu la conduite comme quelque chose de proche de la méditation : je fais attention à mes mouvements, à l’instant présent, chaque seconde doit bénéficier d’une attention fine et précise, etc…
  • Ne pas trop prendre les choses de façon personnelle : parfois, les moniteurs & instructeurs sont un peu durs et volontairement ou pas, ils peuvent secouer. Il y a aussi, comme partout, des gens à l’attitude un peu douteuse et dont les défauts et problèmes personnels prennent le pas sur le travail. Il est difficile de se retrouver enfermé dans une boite pendant 2h avec quelqu’un comme ça, aussi ne le prenez pas contre vous et dîtes vous que c’est son problème, pas le votre.
  • Habillez-vous de façon confortable pendant les leçons. C’est con, mais rien de pire qu’un jean trop serré après un marathon raclette ou une Stan Smith qui glisse sur la pédale d’embrayage. Mais pas trop détendu non plus, on ne sait jamais qui on va croiser pendant la conduite. Jouez-là confort-chic ! (On se croirait dans GQ).
  • Les 48h avant l’épreuve, prenez-du temps pour vous, et ne le sous-estimez pas. Avec Zoé, on a eu la chance de se faire un weekend à St Amour à trottiner dans les vignes avec le toutou. Si vous arrivez sur l’épreuve détendu, vous aurez une grosse longueur d’avance sur le mec qui enchaine les tasses de café depuis 3 jours.

J’espère que ce modeste billet aura donné à des gens comme moi, trentenaires sans permis, l’envie d’obtenir le petit papier et de gagner en liberté. Avez Zoé, ça nous a radicalement changé la vie. On découvre encore, plus d’un mois après, des avantages, encore et toujours : la campagne autour de Lyon, éviter les piscines municipales du centre ville, le Mc Drive, envisager ses vacances autrement…

Pour finir, une playlist pour cruiser en Clio à l’heure d’été :

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

Vous aimerez

7 commentaires sur “Le permis de conduire : le passer vite, bien et pas cher (Candidat libre)

  1. Merci Maxime pour ce super post et félicitation ;-) J’ai connu moi aussi le « traumatisme » de l’auto-école…un calvaire moi qui n’aimais déjà pas conduire ( ce sont mes parents qui m’ont poussé ! ). J’ai eut la chance de l’avoir du premier coup malgré tout ( un miracle j’en suis sure ) c’était il y a six ans et je n’ai jamais reconduis depuis !!! Mais à 27 ans je commence à ressentir cette frustration que tu décris et ce désir de liberté… je devrais m’y remettre, il serais temps hein ;-)

    Annabelle, http://happiness-cocktail.com

  2. Merci beaucoup pour cet article ! Je suis partie de chez moi avec le bac à 17 ans, j’ai donc tenté de passer le bac sur le lieu de mes études, à Paris, dans une auto-école épouvantable, alors que je bossais plus de 12h par jour pour mes études, et je l’ai lamentablement raté ^^

    A plus de 30 piges, je suis donc sans permis, et je n’en ai pas besoin au quotidien mais comme toi, ça m’handicape pour les virées du w-e, les vacances… Et puis ça peut paraître idiot mais je suis résolument féministe et le permis, c’est une vraie indépendance, alors ça commence à m’agacer d’être « trimballée » par mon conjoint ;)

    Ce permis raté dans une très mauvaise auto-école et mon code perdu, c’est un petit « trauma » mine de rien… je me dis qu’il faudrait que je m’y remette sérieusement ! Comme j’ai un peu peur en voiture, il me faudrait pas mal d’heures pour me détendre… peut-être avec la conduite accompagnée, je vais voir s’ils le proposent ! Et si je le fais, je ne dirai rien à personne (sauf à mon conjoint) comme ça pas trop de pression de l’entourage qui m’avait bien stressé à l’époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *