Playful Time with Leonard Paris

LEONARD_PARIS_ZOE_MACARON_2

Si vous me suivez sur Facebook, Instagram et Twitter vous avez du voir que j’ai eu l’immense chance de passer un après-midi au sein de la Maison de Couture Leonard Paris aux côtés de ma Céline au début du mois de novembre. Cet après-midi a été l’occasion de revenir en détails sur l’histoire de la marque et d’accéder aux coulisses de la création.

Au fil des années Leonard  a su imposer son style et sa marque de fabrique au travers de ses incroyables imprimés. Je pense que l’une des forces de la Maison vient du fait que Leonard est encore aujourd’hui une entreprise familiale, puisque c’est désormais la fille du créateur, Nathalie Tribouillard, qui est aux commandes. Cette dimension familiale qui règne au sein de la Maison la rend très « humaine » et c’est un point que j’ai particulièrement apprécié car il ne faut pas se le cacher, c’est loin d’être coutumier dans l’univers « impitoyable » de la mode et c’est sans doute ce qui a contribué à ce que je me sente aussi à l’aise. Avoir la chance de pénétrer au sein des ateliers de création et dans les coulisses d’une si grande Maison m’a complètement émerveillée, j’ai adoré ce moment et j’ai eu l’impression de réaliser un rêve d’enfance. Si vous ne connaissez pas encore Leonard je vous propose tout d’abord de revenir sur l’histoire de la marque avant de vous emmener dans ses coulisses.

LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_4

« L’histoire de la Maison Léonard commence en 1958 lorsque Daniel Tribouillard se voit confier par Jacques Leonard le lancement d’une société de création : Leonard Fashion. Homme d’art, Daniel Tribouillard cherche à différencier sa marque sur le marché de la Haute Couture. Ainsi, en 1960 il met au point un procédé d’impression révolutionnaire qui permet d’imprimer les tissages anglais Fully Fashioned très en vogue à l’époque mais réputés « inimprimables ». Les clientes sont conquises et le monde entier applaudit cet homme audacieux. En quelques années, encouragé par le succès de ses imprimés floraux qui plaisent tant aux femmes, Daniel Tribouillard impose la marque Leonard dans le monde. Il décide d’approfondir son style en adoptant comme emblême de la marque une fleur fragile et sauvage, « sans limites géométriques » : l’orchidée. L’originalité de Leonard tient donc pour l’essentiel au style unique et reconnaissable entre tous de ses dessins mais aussi aux matières utilisées. En 1968, Daniel Tribouillard présente sa première collection de robes en jersey de soie imprimées et axe sa communication sur la légèreté du tissu avec son slogan « la robe Léonard, 150 grammes de bonheur ». Au début des années 70, la Maison diversifie sa production (parfums, cravates, carrés de soie…) et met en place son propre réseau de distribution. Les années passent, les innovations et les inventions se succèdent et forgent la réputation de Leonard. En 1983, c’est une consécration pour l’amoureux du Japon qu’est Daniel Tribouillard: le gouvernement japonais lui confie la mission de remettre le kimono au goût du jour. En 1800 ans, Daniel tribouillard aura été le seul occidental à pouvoir pénétrer le secret de fabrication des kimonos traditionnels. Mission accomplie pour Daniel Tribouillard, ce qui permet à la marque de s’implanter dans un pays que d’autres maisons ont de la peine à séduire. Le luxe, la modernité et le confort sont les maîtres mots des collections imaginées par Leonard. Son succès, Leonard le doit autant à la finesse et au caractère unique de ses dessins qu’au talent des designers qui apportent une vision différente des silhouettes tout en respectant les imprimés et les codes de la Maison. En 1994, la Maison Leonard fait son entrée à la Fédération Française de la Couture et organise son premier défilé au Carrousel du Louvre. En 2006, Leonard expose au Musée des Arts Décoratifs de Lyon et acquiert, en 2007, le label « Entreprise du Patrimoine Vivant. »

ATELIER_CREATION_LEONARD_PARIS_1

Leonard conjugue avec habileté et savoir-faire innovation et artisanat. Une robe Léonard est unique, un dessin Leonard est une exception et leur fabrication est incomparable. Tout cela confère à l’univers et aux créations Leonard un prestige inimitable. L’orchidée que Leonard a pris pour emblème est un cattleya unique, une fleur rare, précieuse et distinguée dont la beauté nous interpelle.

LEONARD_PARIS_ZOE_MACARON_4LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_14ATELIER_CREATION_LEONARD_PARIS_2

Lorsque Leonard propose une collection, tout est innovation. Des matières, des techniques d’impression en passant par le tissage, la couture et bien évidemment les dessins, tout se doit d’être nouveau ou reconsidéré. Au succès des pull overs fully fashioned succède celui d’une nouvelle matière légère et infroissable que Daniel Tribouillard découvre en Italie : le jersey de soie. Chaud l’hiver et frais l’été, cette matière nouvelle et surprenante devient, dès 1968, année où Leonard présente sa première collection de robes en jersey de soie imprimées, la matière incontournable du vestiaire Leonard. Savoir évoluer et s’adapter auront permis à la marque d’asseoir sa réputation à l’échelle internationale.

Nous avons pu accéder à la pièce regroupant l’intégralité des imprimés Leonard depuis sa création, en un mot : FANTASTIQUE !

LEONARD_PARIS_ZOE_MACARON_3LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_11LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_9LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_12LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_10LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_13LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_2LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_1LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_8LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_5LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_3LEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_7LEONARD_PARIS_ZOE_MACARON_1860x574_4aLEONARD_PARIS_MAISON_DE_COUTURE_6zoe-macaron-leonard-paris

A la fin de la journée j’ai eu l’immense privilège de pouvoir choisir un foulard emblématique de la marque ainsi qu’une pièce de la collection actuelle. J’ai longuement hésité avec cette robe complètement folle puis je me suis finalement tourné vers une sublime veste imprimée en jersey de soie. Je vous la montre cette semaine dans un billet dédié et j’espère arriver à vous démontrer que si on évite le total look, ou la robe ultra décolletée choisie par Shy’m lors d’un prime de Danse avec les Stars qui a fait parler le tout internet, une pièce Léonard peut tout à fait être portable au quotidien !

ROBE LEONARD

Je vous laisse avec la vidéo du défilé de la collection Automne/Hiver 2013 afin que vous puissiez voir les créations en mouvement. Merci à toute l’équipe Leonard pour ce fantastique moment et leur accueil chaleureux. J’espère que cette petite visite en ma compagnie vous aura plu, je vous donne rdv dès demain sur mon blog pour un nouvel article.

Crédits Photos : Moi et Lenard Paris (Agence Megalo & Company)

10 commentaires sur “Playful Time with Leonard Paris

  1. Oh mon dieu tellement de belles choses !! Somptueux !
    J’en reviens pas tellement c’est beau ^^ parce que je suis pas imprimé normalement mais là c’est tellement beau ! La robe que tu portes est magnifique et elle te va super bien ;)
    Des bisous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *