Daisy Lambert est un chic type

Pour débuter la semaine je vous propose un article un peu original mêlant mode et musique. A l’occasion de la sortie du premier album de mon chouchou Daisy Lambert, je ne pouvais pas ne pas lui consacrer un article spécial. Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais je vous en avais parlé l’année dernière dans cet article lors de la sortie de son premier titre My Pearl. Un an plus tard Daisy Lambert sort son premier album Chic Type et quel album ! J’ai eu la chance de le découvrir quelques semaines avant sa sortie officielle et depuis je l’écoute en boucle sans me lasser. Ca faisait bien longtemps qu’un artiste français ne m’avait pas autant touchée. Cet album « Chic Type » porte terriblement bien son nom…

« Un garçon au prénom de fille, qui rêvait des Etats-Unis », une douce schizophrénie au parfum nostalgique. Des synthétiseurs, des guitares épiques, des punchlines je-m’en-foutistes. Si Daisy Lambert est un looser, il est beautiful. S’il ne chante pas, il croone. Et si « Chic Type » n’est pas un album, c’est un voyage sexy et planant, légèrement léger, décomplexé et généreux. Inévitablement, on invoque le Panthéon des chanteurs les plus classieux, figures majeures de l’art mineur, éternels dandies, un peu maudits, mais bien vieillis. On se rappelle aussi des quarante ans de la musique dite éléctronique, de Tangerine Dream à AIR, en passant par JM Jarre ou Moroder, et on dit merci à monsieur Moog. Au Brésil, il existe un mot pour décrire un sentiment mélangeant joie et mélancolie. Un manque habité, comme le souvenir d’un soir d’été. Cette saudade, chère à Gide comme à Daho, a désormais sa B.O.: c’est celle d’ « un type sympa, chic et attachant à la fois ».

 DAISY_LAMBERT_2

Je vous invite à lire cette belle chronique que j’aurais aimé savoir écrire ou cette interview parue dans le Petit Bulletin la semaine dernière pour en savoir un peu plus sur Daisy Lambert. Et puis surtout, ce que je vous invite à faire c’est de courir écouter ce magnifique album disponible sur iTunes (et à partir du mois de mai chez votre disquaire préféré).

Ce qui fait la force de Daisy Lambert ce n’est pas seulement sa musique, c’est aussi son univers et son style bien à lui, haut en couleur, audacieux mais toujours élégant. J’ai trouvé amusant de lui poser quelques questions en rapport avec la mode afin de tenter de percer le mystère Daisy Lambert !

Peux-tu me décrire un chic type en quelques mots ? Il y a plusieurs acceptations du terme. Si on passe sur l’aspect vestimentaire, le chic type, c’est l’homme de coeur, je crois.

Quel rapport entretiens-tu avec la mode en général ? J’ai plus de rapport avec le style qu’avec la mode. Je pense être trop orgueilleux pour être totalement à la mode. Après, si tu parles de la haute-couture, c est autre chose…

Arrives-tu à définir ton style ? Sans vouloir me la jouer « mec totalement affranchi de la dictature des codes », c’est un peu le « what I want style ». Je n’ai pas beaucoup de tabous vestimentaires.

As-tu un souvenir d’enfance marquant lié à un vêtement ? Oui. Premier jour du cours préparatoire. Déguisement total, gilet cauchemardesque et…chaussures bateau. Malgré leur retour et leur relecture en mode cool, je n’ai jamais pu. C’est pavlovien.

D’où te vient cette passion pour les chaussures et les chemises improbables ? (je précise au passage que je suis capable de porter une chemise blanche) Les chemises, je crois que ça me vient de Magnum. Je l’adore. Sur le papier, c’est pas évident d’avoir la classe avec une moustache, un mini-short et une chemise Hawaii. Lui, il surfe sur la vie en toute liberté. Il est easy. Pour les chaussures, c’est plus compliqué.Je crois que j’ai un shoe problem, un truc proche du fétichisme.

Quelle est ta dernière folie ? Des boots de chez Philippe Zorzetto.

Quelle est ton adresse shopping favorite ? Les puces de Saint-Ouen, le Bon Marché, l’Eclaireur (mais je dois vendre quelques disques avant d’y retourner, je crois).

Y’a t’il une ou des pièces que tu rêverais d’acquérir ? Une veste en séquins noire. Mais là, je vais changer de trip parce que j’ai vu aujourd’hui que les Daft Punk m’ont piqué l’idée. Donc là, je dirais, des boots en velours vert canard aux reflets brillants.

Quelle est ta pièce fétiche, celle que tu aimes par dessus et dont tu ne pourrais pas te séparer ? Je peux me séparer de tout, je crois.

Slip, boxer ou caleçon ? Boxer Black&Decker, ou caleçon en plumes de poussins pour dormir.

Si tu étais obligé de ne porter qu’une seule tenue à vie, laquelle serait-elle ? Je sais pas…un truc sobre et pas cher : un costume Tom Ford bleu pétrole, par exemple.

Quelle est la pire faute de goût que tu aies faite mais que tu assumes ? En fait, sauf cas extrêmes, je crois que je suis un peu perdu en terme de bon et mauvais gout. Il m’est arrivé de donner dans l’espadrille ou de mettre mettre une cravate à pois sur une chemise à motifs, mais bon… sur le moment, j’ai kiffé.

Penses-tu que la mode et la musique vont de paire ? Oui. Et inversement. Je ne comprends pas les musiciens qui ne se sapent pas. Question de respect et d’estime de soi.

Accordes-tu beaucoup d’importance aux tenues que tu portes sur scène ? Si oui, sais-tu déjà celle que tu porteras vendredi soir ? Bien-sur. Vendredi, ce sera un mood un peu tropical. Tropic chic, on va dire.

Si ta musique était un vêtement ou une paire de chaussures, ce serait ? Les Daisy Boots (qui hélas, vont bientôt nous quitter…).

Mis à part George Abitbol, qui est, pour toi, l’homme le plus classe du monde ? Sans hésiter, Amanda Lear.

Du côté de la mode féminine, quelles sont les choses que tu détestes et celles qui te font complètement craquer ? Le dos nu de Mireille Darc, top niveau. Summum de l’érotisme. Les robes métalliques Paco Rabanne des 60’s, pareil, j’adore. Les shorts en jean, nickel (avec néanmoins, un doute sur les poches qui dépassent). Par contre, si cette année le violet est à la mode, je quitte le pays.

Quelle est, selon toi, la pire faute de goût qu’une femme puisse faire ? J’hésite entre les baskets à talons compensés et le string qui dépasse du jean. Par magie, on trouve souvent les deux sur les mêmes filles.

Peux-tu me décrire une chic fille en quelques mots ? C’est une girl next door observatrice, curieuse et sensible. Pas nécessairement canon, mais avec du chien. D’ailleurs, ce n’est pas une fille, c’est une femme. Elle est discrète mais elle est capable de lâcher prise. Parfois, elle s’achète un petit cuir dans les friperies, et elle chante du Dalida devant la glace. Elle met un vieux parfum super raffiné, pas comme toutes ces poufs.

Un dernier mot pour finir mon cher Daisy ? Ouuuh toi, tu veux finir avec 20 questions-pile-poil, et surtout pas 19 ! Ne serais-tu pas un peu maniaque, Zoé ? Bisous

J’avais malheureusement loupé ses deux précédents concerts à Lyon mais vendredi dernier au Transbordeur, j’ai enfin répondu présente et mon amour pour Daisy s’est confirmé. Comme le disait hier soir ma chère Akiko « Daisy ou Amour ? Pas besoin de choisir c’est les deux » ha ha ! Avec sa chemise flamant roses, son jean bien coupé et ses Daisy Boots aux pieds, Daisy Lambert nous a offert un moment musical élégant et délicieux et j’en redemande plus souvent ! Mention spéciale aux musiciens qui l’accompagnait : Julien Jussey, Alwin Eburdery ainsi que Marine Pellegrini (aussi jolie que sa robe) chanteuse du groupe Erotic Market qui a une voix dingue dingue dingue <3

Je vous laisse donc avec quelques photos prises à cette occasion et je vous donne rdv demain pour un nouvel article !

DAISY_LAMBERT_9DAISY_LAMBERT_3DAISY_LAMBERT_1DAISY_LAMBERT_9 copieDAISY_LAMBERT_4DAISY_LAMBERT_8DAISY_LAMBERT_7MARINE_PELLEGRINIDAISY_LAMBERT_6DAISY_LAMBERT_6

Daisy Lambert sur Facebook / Daisy Lambert à la plage sur TwitterDaisy Lambert sur iTunes / Echo OrangeErotic Market

12 commentaires sur “Daisy Lambert est un chic type

  1. Vraiment chouette Daisy Lambert, je ne connaissais pas, tu m’as fait découvrir quelque chose ce soir ! Je sens que je vais écouter en boucle :)
    Bisous

  2. Avant tout, je dois dire que je suis ultra frustrée de ne pas avoir pu venir vendredi.
    Merci en tous cas de nous faire partager le concert en images, et, soit dit en passant, tes photos sont sublimes.
    J’ai découvert Daisy cette semaine, et comme toi, ça faitsait bien longtemps que la chanson française ne m’avait pas étonnée ainsi.
    Au delà de la chemise hawaïenne, ce mec est brillant, j’adhère complètement à son univers, ses réponses sont aussi dingues que ses chansons … bref, je crois que le processus de fanitude est enclenché.
    Une chose est sûre : j’ai bien l’intention de parler de lui à mon tour ;)

    Bises.

  3. @Marion: coooool ça me fait super plaisir, vraiment:)

    @Clemence M: Tu as très bon goût ma chère Clémence voilà tout. Je suis bien contente qu’une collègue blogueuse lyonnaise partage mon amour pour Daisy. Vivement la prochaine date que tu puisses découvrir l’étendu de son talent sur scène ! :*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *